D'abord rêvé puis envisagé, c'est grâce à l'appui de Marie que cette balade en catamaran a pu commencer.

Espagne, Portugal, Baléares, Corse, Sardaigne, Sicile, Italie , Grèce, ... Caraïbes pour l'instant, nos mouillages et rencontres à bord de Mr Happy (un Outremer 50 light) sont un vrai plaisir, Bien sur, quelques coups durs parfois, mais vraiment en minorité, je conseille à chacun de tenter l'aventure...

"Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… elle est mortelle. »

Paolo Coelho

vendredi 7 avril 2017

Casilda/Trinidad

Nous mouillons dans la baie sud de Casilda, à quelques centaines de mètres de la marina d’Ancon. 
Les formalités avec la Guarda est toujours épique (trop long à vous expliquer…) mais nous arrivons à faire notre entrée à Casilda, toute proche de Trinidad.
Très belle ville que Trinidad ! On sent que le tourisme est une valeur ajoutée primordiale pour cette région; les bâtiments et jardins sont entretenus, peintures fraiches, rues propres, les taxis reluisants (même l’intérieur!), des boutiques de souvenirs un peu partout dans la vieille ville. Nos amis de Madgic nous ont rejoints 2 jours par la route pour découvrir cette région, quel plaisir !
Nous avons tenté de trouver quelques aliments frais mais les étales de légumes-fruits et frigos sont désespérément absents, le frigo rentra donc vide. Heureusement, à midi, nous trouvons un petit resto « local » en terrasse, le restaurant Trinimar d’Ana, une bonne adresse !
Le lendemain, nous arrivons avec l’aide d’un taxi  à trouver une salade, des oeufs, tomates, goyaves et annas; bonne nouvelle pour le frigo ! Les tarifs sont doublés par rapport au marché local, mais c’est le jeu ici, et la bouteille de rhum est à 4€, ça compense. 
Une jolie balade pas très éloignée dans le Parc de Cubano avec sa cascade nous permet de nous rafraichir un peu, un délice ! 
Une discussion avec une guide cubaine parlant le français nous confirme que le tourisme explose mais au détriment des cubains qui voient les tarifs grimpés de mois en mois; les produits comme le poisson ou la viande part directement pour les touristes et leurs hôtels. Elle même qui vit grâce au tourisme n’arrive plus à acheter ce qu’elle avait l’habitude de se procurer. 
Au retour, nous testons la pizza locale (moyenne…) et tenterons d’avoir du wifi mais là, impossible de se connecter, tant pis, ce sera pour la prochaine occasion.
Une visite à la Guarda pour faire la sortie de Casilda et demain nous prendrons de le chemin de Cienfuegos.

Pas belle la vida ?


l'attente des cartes internet...

et les seuls endroits où le wifi est accessible



dans le quartier touristique de la vieille ville


musicos














la Chef d'une bonne table pas trop cher

c'est la fête...

à l'école








cascade du Parc Cubano


Même Marie est allée sous la cascade
(je l'ai un peu aidée...)

bébé écrevisse 





et en arrivant à Cienfuegos.... 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire